lundi 4 juin 2012

Le clicker - Part II

Les différentes méthodes d'apprentissage

(En italique les exercices pour chevaux.)




LE LEURRE
Cette méthode consiste à utiliser une récompense pour guider le chien vers la position désirée. C'est le principe de "Où va la tête va le corps". La difficulté du leurre est le bon positionnement de la récompense qui induira ou non le comportement recherché.
Le leurre est souvent utilisé pendant la première séance pour amorcer le chien au clicker et l'amener à se positionner. Il faudra cependant penser rapidement à enlever le leurre pour que le chien propose l'exercice qui a été leurré.
Avec les chevaux on l'utilise pour amorcer la révérence par exemple. Le cheval suit notre main avec le bonbon et la passe entre ses antérieurs. Dès qu'il le fait, je clik. Je recommence plusieurs fois. Le cheval fait très bien l'exercice en suivant ma main, je peux donc passer à la seconde étape : clic + ordre + récompense. Je continue plusieurs fois et enfin : ordre -> le cheval s’exécute -> clic + récompense.
Ou encore pour aborder des exercices plus complexes comme l'extension d'encolure en liberté. Munissez vous d'un strick, accrochez y un sac plastique. Placez-le devant le cheval. Dès que celui ci le touche : click-bombon. Recommencez plusieurs fois en variant la position du leurre : en haut, en bas... Puis commencer à marcher en pointant le leurre en bas. dès que le cheval fait mine de le suivre en abaissant la tête : click + récompense. Certains se prennent très vite au jeux, et ont peu aborder les trois allures. Pour les plus coquins, elle peut permettre d'apprendre le cabré à son cheval.



LE SHAPING OU FACONNAGE
Cette méthode consiste à récompenser tout petit comportement qui va vers le comportement désiré ou attendu par l'éducateur. La difficulté pour l'éducateur est d'être suffisamment généreux pour aider le chien à rapidement trouver ce qu'il lui demande et de rester précis pour ne pas le perdre dans trop de directions. C'est une technique très intéressante car elle oblige l'éducateur à faire confiance au chien et au chien à se concentrer et à réfléchir pour sélectionner et mémoriser les comportements qui sont cliqués.
Très utile pour le ramassage d'objet.




CLIQUER UN COMPORTEMENT QUE LE CHIEN OFFRE DE FAÇON SPONTANEE
Cette méthode consiste à cliquer tout comportement ou position que le chien offre de façon spontanée sans que le maître ou l'éducateur n'ait exercé d'influence.
L'apprentissage du couché, du piaffé, passage, de l'extension d'encolure (là encore)...


Ce qu'il convient de retenir et d'appliquer : Choisir une récompense particulièrement appréciée par le cheval avec lequel on interagit.A chaque click doit être associé une récompense et ce, même si vous pensez avoir cliqué un comportement non désiré. Ce n'est pas grave, vous rectifierez par la suite. L'important est que le clicker ne perde pas son importance au regard du cheval.Le click signifie au cheval que c'est exactement cela que nous attendons de lui, ainsi le cheval va aussi très vite comprendre que cela signifie aussi la fin de la séquence.L'important est le moment où l'on clique. Plus le cavalier sera précis dans son timing, plus le cheval aura de repères.Ne pas avoir peur de récompenser.Si l'on est particulièrement content de notre cheval, nous pouvons lui donner le "jackpot", qui est une récompense tout à fait particulière aux yeux du cheval ou une plus « grande » quantité de récompenses (deux bonbons au lieu d'un)...Attention toutefois à ne pas donner le jackpot à chaque exercice exécuté correctement. Le jackpot est un plaisir intense, qui comme tous plaisirs intenses doit rester rare.Être ouvert à toutes les techniques positives et ne pas avoir peur d'en utiliser une plus qu'une autre.Ne pas gronder le cheval, car on ne considère pas que le cheval se trompe ou désobéit, il n'a juste pas assez travaillé ou l'éducateur maîtrise mal les techniques d'apprentissage, le principe restant l'ignorance des comportements non désirés pour le renforcement de ceux recherchés par l'éducateur.L'important n'est pas l'ordre émis par l'éducateur mais ce qui est récompensé.Ne pas parler au cheval, cependant rien ne vous empêche ensuite de mettre un mot repère sur telle ou telle position. Cependant, il faudra attendre que le cheval ait assimilé l'exercice travaillé et qu'il le propose de façon spontanée pour y mettre un ordre dessus. Une fois que le cheval fait bien l'exercice : clicker - ordre- récompenser. L'ordre doit toujours venir après, au départ, pour que le cheval le mémorise.
Le clicker ne sert pas à déclencher un comportement mais à renforcer positivement (récompenser) un comportement.
Faire de courtes « séances intenses ». Pas plus d'un quart d'heure lorsque vous voulez vous atteler à un exercice particulier, le jeu du ballon par exemple.
Le clicker fait énormément travailler le cerveau de votre cheval. A pratiquer plutôt en début de séance.Cessez la séance dès que le cheval réclame le bonbon sans pour autant chercher. Néanmoins soyez patient. Les chevaux ne réagissent pas du tout comme la gente canine. L'apprentissage est plus long mais beaucoup plus ludique.Passez à autre chose si vous sentez que votre cheval s'ennuie. Ne jamais lasser le cheval.



Pour conclure, quelques questions/réponses les plus souvent demandées :

Faut-il cliquer à vie le cheval ?

Non, au début nous récompensons de façon systématique puis, lorsque le chien nous propose le comportement de façon spontanée, nous pouvons y associer un ordre et commencer à récompenser de façon aléatoire, enfin enlever progressivement le clicker pour ne récompenser qu'avec la voix ou la caresse.

Peut-on le cliquer à vie ?

Oui, cette technique est tellement agréable que bien souvent le propriétaire se prend au jeu et n'a de cesse de trouver de nouveaux comportements à apprendre à son cheval pour ne jamais arrêter l'entraînement au clicker..., et, de plus les chevaux adorent !

Doit-on cliquer toute la journée ?

Oui et non. Vous pouvez concevoir de cliquer votre cheval toute la journée sans aucun problème puisque certains chevaux ont été debourrées essentiellement avec cette méthode. En revanche, si vous choisissez de n'utiliser le clicker que pour l'apprentissage de certains comportements, il conviendra toutefois en dehors des séances de rester en accord avec cette façon de communiquer avec votre cheval. Une philosophie éthologique de votre équitation est très utile en parallèle.
Il y aurait encore beaucoup de choses à écrire au sujet du clicker-training, mais éduquer son cheval ou plutôt communiquer avec lui à l'aide de cette méthode est enrichissant et pour le propriétaire comme pour l'animal. Le clicker-training est un voyage passionnant dans l'univers du cheval et des autres animaux, et j'espère que cet article vous donnera envie de faire le premier pas vers l'une des plus belles aventures de la communication.



Les questions des lectrices :

Je pense que le clicker peu s'averer tres efficace. Par contre peux tu m'explique comment ca fonctionne enfin.. je ne comprends pas tout a fait
Il faut toujours récompenser ?


Alors pour répondre, l'emploi systématique du bonbon correspond à une première phase d'utilisation du clicker. On les utilise à outrance pendant les premières séances, jusqu'à ce qu'on sente que le cheval a vraiment associé le bruit du clicker avec quelque chose de bien. C'est exactement l'expérience de Pavlov (on donne un morceau de viande au chien associé à une sonnerie, et le chien finit par saliver dès qu'il entend la sonnerie, même quand il n'y a plus de viande).Ainsi lorsque le cheval entend le son, même si la friandise ne vient pas, ils ont associés çà à un comportement qui est valorisé et bon. On est vraiment dans le renforcement positif. Mais attention, le clic ne doit pas devenir la récompense ! Il sert juste à renforcer la bonne action et ensuite on donne la récompense qui peut être alimentaire ou une caresse pour les chevaux qui apprécient. En clair lorsque vous travailler un exercice comme l'apprentissage du couché : le cheval gratte le sol = clic + récompense vous faîtes cette action plusieurs fois/le cheval se met à tourner un petit peu tout en ayant la tête en bas = clic + récompense, là encore je fais çà plusieurs fois, et j'attends qu'il me propose autre chose. Si j'ai clické 5 fois en récompensant 5 fois cette action qu'est de tourner les hanches tout en grattant le sol la tête en bas, je peux alors clicker sans récompenser. Le cheval va devoir me proposer autre chose pour avoir sa récompense, mais il sait qu'il doit continuer dans ce sens parce que le clic veut dire : "continues, c'est bien".
Quelques mots d'une professionnelle à ce sujet :

"Ne jamais cliquer sans donner une récompense et ne jamais récompenser sans avoir cliqué auparavant: le "click" doit toujours coïncider avec la fin d´un exercice, c'est-à-dire quand le comportement désiré est obtenu. Petit à petit, il sera possible de retarder la récompense jusqu´à 30 secondes après. "

Plus tu vas avancer dans le travail avec ton cheval et plus tu vas te rendre compte qu' il faut quand même utiliser les friandises, mais de façon plus aléatoire. Parfois on en donne, parfois non, puisque désormais, ton cheval à compris que le click était ce qui lui disait : "oui c'est çà, continues, c'est la bonne réponse". L'intérêt du clicker par rapport à la friandise seule ou à la voix qui dit "oui c'est bien", c'est qu'il faut toujours un certain temps pour sortir celle-ci de la poche et que nous n'avons pas toujours la même intonation -et çà le cheval le perçoit-, et c'est donc moins évident pour le cheval de comprendre ce qui a déclenché la récompense.


j'avais pas vu la suite!!!!
je vois que mine de rien, j'ai utilisé ces 3 méthodes, meme sans le clickers!!!
en tout cas, c'est deux articles sont très interessants!!
merci de nous faire partager tout ça!!


La plus part des personnes sont comme toi Pénélope. Elles ont le sentiment d'utiliser la méthode du cliker, alors qu'en fait elles utilisent seulement le "renforcement positif"-enfin seulement sur certains exercices, puisque pour apprendre la jambette elles vont préférer tapoter l’antérieur du cheval plutôt qu'attendre qu'il propose l'action de lui même-. Le cheval n'est plus vraiment acteur de son apprentissage. Le mot "bien" que je m'entêtais à utiliser personnellement est totalement différent, le clicker est plus précis, car il n'y a aucun "parasitage" du fait de l'intonation. Pour un cheval tout fait sens. Parfois, je dis sans doute "bien" sur un ton plus enjoué, d'autres fois plus grave etc. et Opale interprète ces petites variations. L'apprentissage par le clicker permet d'être plus efficace dans certains exercices et surtout de faire travailler le cerveau du cheval d'une autre façon que l'éternel confort-inconfort.. Le problème, c'est juste que ça demande une rigueur.

Ce qui est dommage , c'est qu'il faut enormément récompenser avec la friandise non ? Et avec un cheval gourmand , le clic passé il viendrait de lui meme chercher sa friandise car il a assimilé clic -> Friandise non ?
Parce qu'une caresse ou un "biiiiien" aussi gentillement dit soit il, il n'y a rien à faire, ça fera moins plaisir au cheval qu'une friandise. Il n'est pas question de penser que le cheval soit bête ou pas. C'est juste qu'une friandise à éminemment plus de pouvoir qu'une simple caresse.
Regarde la première vidéo que j'ai mis. C'est quand même flagrant que le cheval réfléchit pour trouver la bonne réponse. Pour avoir sa récompense certes, mais je n'ai jamais rien vu de tel avec les autres méthodes.
Et pour peu que tu tombes comme moi sur une jument pas fan des caresses et hyper gourmande, et bien tu essayes d'explorer d'autres pistes. Mais Je comprend que le recours systématique à la friandise puise gêner. Mais il ne faut quand même pas croire (même si j'en ai souvent l'envie) que les chevaux travaillent ou apprennent juste pour nous faire plaisir. On est quand même d'accord que les méthodes des Parelli, Booth and Co sont essentiellement basé sur le renforcement négatif. Le clicker, lui, joue uniquement sur le renforcement positif.
Et puis surtout, pourquoi "cliquer" de temps en temps un cheval ? Parce que c'est drôle, qu'on rit beaucoup, qu'on ne se fâche pas, qu'on ne fait que récompenser. Parce que le cheval a aussi généralement bien conscience de cet aspect ludique, et parce que c'est formateur pour l'humain, encore plus que pour le cheval. Après comme toutes les méthodes d'apprentissage, il ne faut pas tenter d'en appliquer une seule. Mais alterner les codes de l'équitation éthologique et ceux du clicker font très bon mélange. La preuve : aux 12ème RDV éthologique de la Cense, une démonstration sur le clicker va être proposée. Il me semble aussi que les étudiants assistent à un stage avec cette méthode que La Cense approuve beaucoup.
Pour ce qui est du cheval devenant envahissant, je crois que la meilleure chose à apprendre au cheval lorsque l'on travaille avec des friandises, c'est bien ceci :



 Marion & Thorgal - truc à dada

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire